Digne2007

Colloque International

Education et territoires :
contextes, organisations et trajectoires scolaires

30/11/2007-01/12/2007

Digne les Bains (Alpes de Haute Provence)
IUT de l’Université de Provence – IUFM d’Aix Marseille site de Digne les Bains

Le lieu de résidence des familles et de scolarisation des élèves n’est pas sans incidences sur le déroulement des études. Chaque année, les publications de la DEP montrent que la réussite scolaire observée à l’aune des tests d’évaluation, de la réussite aux examens et des taux des « décrochages » durant les années collège, comme les choix d’orientation à l’issue du collège et les taux d’accès aux études post-baccalauréat, varient considérablement d’une académie à l’autre, bien au-delà de ce que pourraient expliquer les seules variations de la composition socioprofessionnelle des populations. On observe aussi de significatives disparités entre les différents types de milieux ruraux, montagnards et urbains. La scolarité semble donc s’inscrire dans les territoires et les écarts qui affectent le devenir scolaire et professionnel des élèves ne sont pas neutres par rapport aux systèmes relationnels qui se construisent entre l’école et ses enseignants, les familles et les différents acteurs territoriaux.

Il paraît donc légitime de s’interroger sur les éventuels « effets de contexte » liés aux territoires, véritables « effets de territoire », influant globalement sur la chose scolaire, notamment sur les trajectoires des élèves, les méthodes et les contenus pédagogiques, ainsi que sur l’engagement et le rôle des différents facteurs pouvant expliquer ces disparités. Par ailleurs, les enquêtes PISA, entre autres, montrent qu’il existe en cette matière d’importantes différences selon les états. Bien que la problématique se situe dans un autre registre en raison de l’ampleur des différences d’organisation et des moyens mis à disposition de l’école, l’observation de ces phénomènes dans les pays étrangers, européens notamment, ne peut qu’apporter des éclairages complémentaires susceptibles de permettre de mieux cerner le phénomène en France. L’approche sera pluridisciplinaire car elle intéresse la sociologie, la géographie, l’économie et l’ethnologie, l’histoire locale des cultures et de l’éducation, la psychologie, les sciences de l’éducation et tous les autres domaines de connaissance concourant à éclairer ces différences contextuelles et territoriales.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.